Les traitements du ronflement et de l’apnée du sommeil ?

Traitement

Il existe un grand nombre de traitements du ronflement et de l’apnée du sommeil qui varient en efficacité et en prix.

Le traitement par PPC ou CPA

Le traitement des apnées du sommeil repose dans la plupart des cas sur la mise en place d’un dispositif médical à pression positive continue (PPC ou CPAP). Cet appareillage est inscrit sur la liste des produits et prestations remboursables (LPPR) au titre d’un forfait de location. La prise en charge est assurée après entente préalable remplie par le médecin traitant lors de la première prescription pour une période probatoire de 5 mois, puis une fois par an lors des renouvellements. Le coût du traitement revient à minimum 1600 €/an.

L’orthèse d’avancement mandibulaire

Il s’agit d’une double gouttière dentaire qui permet d’avancer la mâchoire inférieure pendant le sommeil. La langue est ainsi décollée de la paroi postérieure et libère le passage de l’air. Ce modèle est réalisé sur mesure par les dentistes ou les stomatologistes. Ils sont alors parfaitement adaptés, mais leur prix est très élevé. L’orthèse peut être prescrite en traitement de « première intention » pour les apnéiques légers et modérés qui ne présentant pas de risques cardio-vasculaires majeurs, ni de somnolence diurne excessive. Fabriquer une gouttière sur mesure est un procédé compliqué et couteux et les dentistes n’ont pas toujours le temps ni les connaissances nécessaires. Le cout peut varier entre 800€ et 1 800€.

L’intervention chirurgicale Uvulo-Pharyngo-Plastie (ou UPP)

C’est la plus courante et consiste à dégager le pharynx en sectionnant le bord du voile du palais et la luette. Lorsqu’elles sont obstructives, les amygdales peuvent également être enlevées. Elle est proposée pour le ronflement lorsque les apnées sont peu fréquentes (I.A. inférieur à 20/25) et n’entraînent pas de gêne fonctionnelle ou de retentissement importants.

La chirurgie au laser 

D’autres techniques de traitement du ronflement ont vu le jour ces dernières années comme le traitement par laser qui permet de vaporiser seulement la luette et le voile du palais,ou de cintrer le voile par stries radiaires, laissant en place les amygdales. Cet acte qui s’effectue en plusieurs séances sous anesthésie locale est parfois douloureux. Il est moins efficace que la chirurgie classique.

La radio fréquence 

Plus récente encore, le traitement par radiofréquence consiste à cautériser et à durcir le voile du palais à l’aide d’une aiguille envoyant un faisceau localisé de micro-ondes. Moins agressif mais malgré tout douloureux, ce traitement n’a pas encore démontré une très grande efficacité, du moins à moyen ou long terme.

La Canule Souple Oropharyngée

Il s’agit d’un système simple, dérivé de la canule de Guedel utilisée en anesthésie, lors du réveil, pour éviter que le patient « n’avale sa langue ». Cette prothèse empêche le blocage du passage de l’air vers le larynx par la base de la langue. Elle est constituée d’un tube souple en silicone qui est placé dans la bouche. Un filtre extérieur permet de débarrasser l’air des poussières et de l’humidifier. Un élastique tient le filtre et maintien le tube souple dans la bouche pendant le sommeil.
L’air passe alors librement jusqu’au larynx, sans bruit et sans blocage. Cette prothèse simple est efficace dans le ronflement et les apnées. Seule la tolérance, liée aux réflexes nauséeux possibles, peut poser problème. Peut utilisée chez les ronfleurs, ce système est encore en évaluation pour le traitement des apnées.

Les autres…

Les sprays buccaux ou nasaux sont à base d’huile ou d’autres produits « naturels » ont surtout un effet psychologique et placebo. Leur large diffusion repose surtout sur des considérations marketing.
Les bandelettes nasales ou écarteurs narinaires n’améliorent que l’entrée de l’air au niveau des narines mais ne traitent en aucun cas le ronflement.
Les oreillers anti-ronflements ou tout autre système de maintien en hyper extension peuvent avoir une certaine efficacité en améliorant le passage de l’air.
Les stimulateurs électriques de poignets ou autres appareils électroniques qui détectent les ronflements contribuent au changement de position en incitant à dormir sur le côté ou sur le ventre. Là aussi on effacera un ronflement modéré, à la condition d’avoir au préalable, bien réglé l’intensité des impulsions de l’appareil pour ne pas réveiller le ronfleur.
L’amaigrissement sera toujours préconisé devant une surcharge pondérale. La réduction du volume de la base de langue et des tissus pharyngés améliorera toujours le passage de l’air.

Dormir sur le côté, ou mieux, sur le ventre : le fait de dormir sur le dos amène la langue vers l’arrière du palais, réduisant ainsi l’espace pour le passage de l’air.

Pour l’éviter, on peut placer une petite balle dans le dos du pyjama ou se procurer un t-shirt antironflement. Le changement de position ne peut pas faire disparaître un ronflement majeur, mais peut effacer un ronflement modéré.

 

Apnée du sommeil les raisons du ronflement Le ronflement

La solution SOLUNOX – efficacité et simplicité

Copyright 2013 Solunox Tous droits réservés - Conditions Générales de Vente